LE LIVRE DES CHOSES // THE BOOK OF THINGS
2008-2013

The Book of Things

"A relationship to objects which does not emphasize their functional, utilitarian value – that is, their usefulness – but studies and loves them as the scene, the stage, of their fate…" ---Walter Benjamin, Unpacking my Library

In her 1966 essay "On Keeping a Notebook," Joan Didion attributes the process of gathering to "a different breed altogether, lonely and resistant rearrangers of things, anxious malcontents, children afflicted apparently at birth with some presentiment of loss." The Book of Things is the anarchic inevitability of just such a rearragement: an impossible archive, a solipsistic internet, an alternative history, a private infrastructure of patterns and reminders, a fascination with coincidence, a vulnerability to metaphor, and a maximalist obsession with material objects.

The Book of Things gives way to something about confusing cause with effect, something about dreaming away the difference between lying down and standing, and "something simple and magical," as Borges defines eternity in Historia de la Eternidad, "an attempt at the simultaneity of the three tenses."  Borges credits nostalgia for providing humans the imagination to conceive of eternity.  "In passion," he writes, "memory inclines towards the intemporal.  We gather up all the delights of a given past in a single image; the diversely red sunsets I watch every evening will in memory be a single sunset."  Although I am not one to dismiss Borges, I would disagree that eternity is a concept exclusive to retrospect. I am nostalgic for things as I am doing them, and for things I have not done yet.  It is not only in memory but also in experience that what I do may be comparable to a single sunset.

Tess Edmonson
2011

//

Le Livre des Choses

"Une relation aux objets qui ne met pas l’accent sur leur valeur fonctionnelle, utilitaire, c’est-à-dire sur leur utilité, mais qui les étudie et les aime comme lieu ou scène de leur destin…" ---Walter Benjamin, Je déballe ma bibliothèque

Dans son essai de 1966 intitulé «On Keeping a Notebook », Joan Didion attribue le processus de collecte à « une toute nouvelle race, soit des réorganisateurs solitaires et résistants, des mécontents anxieux, des enfants souffrant apparemment dès la naissance d’un quelconque pressentiment de perte. » Le Livre des Choses est l’inévitabilité anarchique d’une telle réorganisation : des archives impossibles, un Internet solipsiste, une histoire autre, une infrastructure personnelle de motifs et de rappels, une fascination pour la coïncidence, une vulnérabilité à la métaphore et une obsession maximale envers les objets matériaux.

Le Livre des Choses donne lieu à une sorte de méprise entre cause et effet, à une sorte de rêverie sur la différence entre être étendu et debout, à « quelque chose de simple et de magique », la définition qu’offre Borges de l’éternité dans Historia de la Eternidad, « une tentative de simultanéité entre les trois temps ». Borges croit que c’est la nostalgie qui donne aux humains l’imagination nécessaire pour concevoir l’éternité. « Dans la passion, écrit-il, la mémoire penche du côté de l’intemporel. Nous réunissons toutes les joies d’un passé donné en une seule image; les différents couchers de soleil rouges observés à chaque soir deviendront, dans ma mémoire, un seul coucher de soleil. » Bien que je ne sois pas du genre à congédier Borges, je dirais que je ne suis pas en accord avec cette idée que l’éternité est un concept exclusivement lié au regard rétrospectif. Je suis nostalgique envers certaines choses que je suis en train de faire et envers d’autres que je n’ai pas encore faites. C’est non seulement dans la mémoire mais aussi dans l’expérience que mes faits et gestes peuvent se comparer à un seul coucher de soleil.

TE _Traduit par Colette TOUGAS

28_fo08.jpg
       
28_fo10.jpg
       
28_fo16.jpg
       
28_m.jpg
       
28_oblong-mirror-carl-house.jpg
       
28_banff-birds-display.jpg
       
28_hand-and-gold.jpg
       
28_french-film-blindfold.jpg
       
28_found-beach-art.jpg
       
28_arles-shaped-trees.jpg
       
28_lady-in-the-mirror-large.jpg
       
28_leenas-rock-and-hand.jpg
       
28_arles-curtain.jpg
       
28_owl.jpg
       
28_hiros-matter.jpg
       
28_colette.jpg
       
28_triangle.jpg
       
28_leenas-rock-and-leena.jpg
       
28_pile-of-books.jpg
       
28_vancouver-flower.jpg
       
28_elk-looking.jpg
       
28_danais-diamond.jpg
       
28_books-mountain.jpg
       
28_fo07.jpg
       
28_fo14.jpg
       
28_pink-blossoms-arles.jpg
       
28_left-handed-governor-shap-copie.jpg
       
28_finnish-book-of-dress.jpg
       
28_two-ipods.jpg
       
28_fo15.jpg
       
28_paris-wind.jpg
       
28_magazine-lovers.jpg
       
28_fo05.jpg
       
28_shrub-gibraltar.jpg
       
28_iphone-cat03.jpg
       
28_maze-and-haze.jpg
       
28_fo13.jpg
       
28_holographic-birds.jpg
       
28_leenas-rock.jpg
       
28_fo09.jpg
       
28_fo03.jpg
       
28_hand-and-sun.jpg
       
28_pink-smoke.jpg
       
28_fo11.jpg
       
28_crumple.jpg
       
28_holographic-mind.jpg
       
28_poppies-toronto-island.jpg
       
28_fo06.jpg
       
28_bonjour-tristesse.jpg
       
28_carls-broken-french-tray.jpg
       
28_fo02.jpg
       
28_fo12.jpg
       
28_begonia.jpg
       
28_sontag.jpg
       
28_arles-school-orange-curta-copie.jpg
       
28_fo01.jpg
       
28_fo04.jpg
       
28_le-car.jpg
       
28_banff-studio-magic-light.jpg
       
28_sears-list-subject-headin-copie.jpg
       
28_curtain-folds.jpg
       
28_old-deer-antler.jpg
       
28_pink-house.jpg
       
28_twin-paul-hand.jpg
       
28_rory-magic05.jpg
       
28_rebecca-billows.jpg
       
28_marie-marcelles-mirror.jpg
       
28_caitlin-thighs.jpg
       
28_natasha-hair-and-villa.jpg
       
28_lima.jpg
       
28_fo17.jpg